mathematics-936745_1280
Théo
17 ans
Pas le niveau en maths pour aller en 1ère S !

Théo rêve depuis qu’il a 10 ans de devenir kiné.

Après une scolarité sans histoire avec de bons résultats jusqu’en fin de 3e, les choses se compliquent brutalement à l’entrée du lycée. Les résultats chutent brusquement dès le début de la 2de, particulièrement en mathématiques.

Théo ne comprend pas ce qu’il se passe. Il travaille pourtant beaucoup et redouble d’efforts mais cela ne fonctionne plus. L’ambiance devient tendue à la maison et les mauvaises remarques de certains professeurs lui plombent le moral. Il commence à perdre confiance et à douter de lui. Il se renferme sur lui-même.

Comme il n’a pas la moyenne en maths, le conseil de classe est défavorable à son passage en 1ère S. Le conseiller d’orientation de l’école lui conseille vivement de changer d’orientation et de changer d’école pour aller préparer un bac technologique STL (sciences et technologies de laboratoire). Mais cela ne correspond ni à ses aspirations, ni à son projet professionnel.

Comment devenir kiné avec un bac STL ?

Malgré l’avis du conseil, ses parents le soutiennent dans son projet et bien que l’école insiste pour qu’ils inscrivent 3 voeux d’orientation, ils n’en inscrivent qu’un : la 1ère S. Théo passe donc en 1ère S !

Et la galère continue, les notes continuent de baisser, désormais dans toutes les matières… Mais Théo ne lâche pas l’affaire et continue de travailler même s’il souffre en silence de voir toujours ses efforts si mal payés en retour. Il se maintient péniblement à la moyenne et passe en Terminale S. On lui prédit un échec certain au bac et un avenir assez noir.

Finalement, suite à une remarque d’un de ses professeurs qui s’interroge sur la nature de ses difficultés scolaires, Théo passe un ensemble de tests auprès de différents spécialistes. Le diagnostic est enfin posé : dyslexie, dysorthographie, dyscalculie et surtout un trouble de l’attention sans hyperactivité qui le pénalise beaucoup !

Un sacré cocktail qu’il a réussi à compenser tout seul sans que personne ne s’en rende compte jusqu’au lycée mais qui lui pose désormais bien des soucis !

A 2 mois du bac, c’est dommage de le découvrir si tardivement !

Malgré tout ce diagnostic est salvateur : Théo n’est ni bête, ni fou comme il a parfois pu le penser. Il a “juste” des troubles de l’apprentissage qui complique sa scolarité mais maintenant qu’il connaît la cause des ses problèmes, le bon accompagnement peut être mis en place.

Alors il travaille encore plus dur, s’organise plus efficacement et prépare ce fameux bac S. Et il ne compte pas ses heures de révisions et de soutien scolaire en maths pour remonter son niveau et préparer cette grosse épreuve.

Finalement, Théo est fou de joie car il a déjoué tous les mauvais pronostics et il a réussi à décrocher son bac S du 1er coup ! Et en plus, il est pris en fac de médecine pour préparer une année de PACES afin de pouvoir se présenter au concours de Kiné.

Théo sait que ce sera une année extrêmement difficile mais il reste confiant et positif. Il sait maintenant que quoiqu’il arrive, il fera tout pour décrocher son rêve et devenir kiné !

Même s’il a toujours du mal à avoir la moyenne en Maths !